Le diagnostic de nos experts

Gérer ses phobies et pressentiments avec les Fleurs de Bach

Peurs, pressentiments, phobies… Quelle est la différence ? On décrypte pour vous ce sujet et dévoile les fleurs de Bach adaptées pour surmonter ces émotions.

Sommaire

Votre routine

Mimule

Fleur de Bach Mimule bio

Etat : j'ai peur de tomber malade (hypocondriaque)

Voie orale : Si vous prenez 1 seule fleur : 2 gouttes, 4 fois par jour minimum, réparties dans la journée. Si vous prenez plusieurs fleurs (entre 2 et 7) : 4 gouttes du mélange, 4 fois par jour minimum, réparties dans la journée. A prendre pures en bouche, ou dans un verre d’eau. .

Hélianthème

Fleur de Bach Hélianthème bio

Etat : j'ai des craintes concrètes et précises (phobies)

Voie orale : Si vous prenez 1 seule fleur : 2 gouttes, 4 fois par jour minimum, réparties dans la journée. Si vous prenez plusieurs fleurs (entre 2 et 7) : 4 gouttes du mélange, 4 fois par jour minimum, réparties dans la journée. A prendre pures en bouche, ou dans un verre d’eau.

Tremble

Fleur de Bach Tremble bio

Etat : j'ai des craintes abstraites, des pressentiments

Voie orale : Si vous prenez 1 seule fleur : 2 gouttes, 4 fois par jour minimum, réparties dans la journée. Si vous prenez plusieurs fleurs (entre 2 et 7) : 4 gouttes du mélange, 4 fois par jour minimum, réparties dans la journée. A prendre pures en bouche, ou dans un verre d’eau.

En soutien de votre routine

Prunus

Fleur de Bach Prunus bio

Etat : je sens que je suis sous tension, que j'ai du mal à garder mon sang-froid

Voie orale : Si vous prenez 1 seule fleur : 2 gouttes, 4 fois par jour minimum, réparties dans la journée. Si vous prenez plusieurs fleurs (entre 2 et 7) : 4 gouttes du mélange, 4 fois par jour minimum, réparties dans la journée. A prendre pures en bouche, ou dans un verre d’eau. .

Marronnier rouge

Fleur de Bach Marronnier rouge bio

Etat : j'ai peur pour les gens que j'aime, qu'il leur arrive quelque chose de grave ou qu'ils ne réussissent pas

Voie orale : Si vous prenez 1 seule fleur : 2 gouttes, 4 fois par jour minimum, réparties dans la journée. Si vous prenez plusieurs fleurs (entre 2 et 7) : 4 gouttes du mélange, 4 fois par jour minimum, réparties dans la journée. A prendre pures en bouche, ou dans un verre d’eau. .

Le diagnostic établi par nos experts se base sur les réponses données aux questions posées, et ne peut pas prendre en compte des facteurs externes supplémentaires. Ce diagnostic ne remplace pas une consultation chez un professionnel de santé. Pensez à demander un avis médical !


Nos experts vous accompagnent

1. Questions-réponses avec Marina

Marina Ponsolle, conseillère agréée en fleurs de Bach, répond à vos questions sur la peur, les pressentiments et les phobies, et vous présente sa routine fleurs de Bach :

  • Qu'est-ce qu'une phobie ou un pressentiment ?
  • Quelles sont les différentes phobies possibles et leurs déclencheurs ?
  • Quels sont les effets des phobies sur la vie quotidienne ?
  • Quelles sont les étapes pour se libérer d'une phobie ?
  • Comment développer une attitude positive face aux pressentiments ?
  • Comment soutenir un proche confronté à ces émotions ?
  • Comment gérer sa peur avec les fleurs de Bach ?
  • Comment prendre les fleurs de Bach ?

2. Tout comprendre avec Marina, conseillère agréée en fleurs de Bach

Peurs, pressentiments, phobies… Quelle est la différence ? Marina Ponsolle vous présente plusieurs stratégies pour contrôler les phobies et les pressentiments, et vous dévoile ses fleurs de Bach préférées pour surmonter ces émotions.

Comprendre les phobies et pressentiments

Définition des phobies et des pressentiments

Le mot phobie vient du grec phobos, qui signifie « peur soudaine, et effroi qui peuvent conduire à la fuite et au désordre ».

On caractérise la phobie par une peur intense, persistante et gênante, qui se focalise sur un type de situation ou une chose bien précise.

La phobie liquéfie sur place, et empêche le mouvement. Il y a un aspect irrationnel, incontrôlable, et excessif, par rapport au danger réel de la situation que vous vivez.

Le pressentiment a aussi un caractère irrationnel. Il donne la sensation, voire l’intuition que quelque chose pourrait se produire.

Si l’on peut avoir un pressentiment pour des choses joyeuses, on va ici surtout parler des « mauvais pressentiments », c’est-à-dire de la sensation que quelque chose de mauvais pourrait arriver et des angoisses que cela peut générer.

Phobies spécifiques et leurs caractéristiques

On distingue 3 grands types de phobies :

  • La phobie simple : le fait d’avoir peur d’une chose ou d’une situation en particulier. On retrouve celles en lien avec les animaux, mais aussi la claustrophobie ou l’hypocondrie.
  • L’agoraphobie : cette phobie touche les personnes qui ont peur de se retrouver dans des espaces publics, dont ils ne pourront pas s’échapper. Cela peut être dans les transports en commun, dans un magasin, à l’école, etc.
  • La phobie sociale : c’est la forme la plus grave et invalidante, car elle crée une peur intense d’être regardé, jugé ou humilié par les autres ou par ses propres actions. Cela va poser de grandes difficultés dans tous les lieux et situations de socialisation : à l’école, au travail, dans la famille, etc.
Comment identifier les déclencheurs des phobies ?

Le déclencheur n°1 de la phobie, c’est de se retrouver nez à nez avec la situation ou la chose qui nous effraye au plus haut point.

On constate aussi que le fait de penser, donc d’imaginer dans sa tête, notre phobie peut déclencher une crise d’angoisse ou à minima, un vrai sentiment de peur et de mal-être.

Quels sont les effets des phobies sur la vie quotidienne ?

En fonction du type de phobie, celle-ci peut avoir des répercussions quasi inexistantes, comme nous faire vivre un véritable enfer :

  • Pour les phobies simples, on arrive plus ou moins bien à s’en sortir en adoptant une stratégie d’évitement, c’est-à-dire en s’éloignant le plus possible de ce qui génère la peur.
  • Pour les phobies sociales et l’agoraphobie, elles interfèrent dans les interactions sociales, et empêchent les personnes qui en souffrent de vivre leur vie pleinement. Si elles ne sont pas traitées et accompagnées, les phobies peuvent engendrer un vrai isolement, une perte de liens sociaux et une véritable peur de sortir de chez soi.

In fine, les phobies peuvent entraîner une anxiété généralisée voire une dépression, une mauvaise estime de soi et un manque de confiance, un sentiment d’infériorité ou encore des pensées sombres, voire morbides.

L’enjeu sera donc de réduire l'impact des phobies sur la vie quotidienne au maximum.

Comment faire face à une phobie ?

Quelles sont les étapes pour se libérer d'une phobie ?

Étape 1

Il me paraît très important dans un premier temps de ne pas rester seul, et d’en parler. Comme je le dis souvent, « parler, c’est déjà commencer à libérer ». Il peut être très intéressant de consulter un psychologue ou un thérapeute formé à la thérapie cognitive et comportementale (TCC).

Parmi les autres techniques de gestion des phobies, j’aime beaucoup les thérapies visant à la désensibilisation progressive de la phobie, telles que l’EMDR, la méthode DECEMMO ou encore l’hypnose.

Étape 2

Une fois que vous vous sentez un peu mieux grâce à une prise en charge, les étapes pour vous libérer d’une phobie vont être de vous confronter petit à petit à ce qui effraye, à votre rythme.

Cela peut d’abord être le fait d’imaginer la situation qui vous fait peur, puis, quand vous serez prêt, de la vivre en situation réelle et avec l’aide d’un proche.

Parmi les approches naturelles qui peuvent vous accompagner dans cette démarche, vous pouvez faire pleinement confiance aux fleurs de Bach, au yoga, à la méditation ou encore à la sophrologie.

Étape 3

La dernière étape, sera de parvenir à vous retrouver dans des situations qui suscitaient auparavant une phobie, et d’utiliser au besoin toute la boîte à outils que vous aurez développée lors de vos différents accompagnements.

NB : si vous vivez des phobies et que cela vous semble être une montagne impossible à dépasser aujourd’hui, je tiens à vous donner de l’espoir. Avec le bon arsenal thérapeutique, on peut réussir à largement limiter une phobie, voire même à s’en libérer complètement.

Comment surmonter l'hypocondrie et la peur excessive de tomber malade ?

On fonctionnerait de la même manière avec l’hypocondrie, qui est la peur de tomber malade : si vous en ressentez le besoin, consulter un psychologue peut grandement aider.

Lorsque vous êtes face à une situation médicale, vous pouvez associer le combo : exercices de respiration et cohérence cardiaque pour 5 minutes, avec la prise de fleurs de Bach comme le Remède d’urgence.

Rôle de la thérapie cognitive et comportementale dans la gestion des phobies

La thérapie cognitive et comportementale vise à mieux comprendre vos pensées, vos émotions et votre comportement en lien avec la phobie, afin que vous puissiez les transformer positivement.

Le versant comportemental vise à modifier le réflexe d’éviter et d’appréhension qui s’installe, afin que vous puissiez progressivement vous reconfronter à votre phobie, et constater une évolution positive des « symptômes » phobiques.

C’est l’une des méthodes les plus efficaces, qui a largement fait ses preuves sur les phobies.

Conseils pratiques pour faire face aux situations phobiques

La fleur de Bach Remède d’Urgence est idéale à prendre en cas de phobies, car elle est destinée à toutes les situations d’urgences émotionnelles qui nous pétrifient sur place. Vous pouvez prendre 4 gouttes, toutes les 2 minutes, jusqu’à ce que les symptômes de la phobie s’apaisent.

Si vous avez un proche avec vous, n’hésitez pas à lui parler, voire à lui demander de vous prendre dans les bras ou de vous tenir la main si cela vous sécurise.

Essayer de penser au souffle et à la respiration peut également grandement aider, parce que cela va vous apaiser et vous faire vous concentrer sur autre chose que la phobie.

Comment développer une attitude positive face aux pressentiments ?

Reconnaître les pressentiments négatifs

Avoir un mauvais pressentiment peut nous faire tomber dans une forme d’irrationalité, qui se rapprocherait d’une prémonition ou d’un lien très fort à son intuition. Généralement, vous savez reconnaître un pressentiment, car il y a quelque chose que vous « ne sentez pas » et votre esprit est focalisé dessus.

Techniques pour surmonter les pressentiments négatifs

Avoir un pressentiment ne signifie pas nécessairement qu’il va vraiment se produire. L’idée sera toujours de dézoomer et de prendre du recul sur ce pressentiment, car cela va vous aider à retrouver en rationalité afin de surmonter ces pensées irrationnelles.

Pour cela, vous pouvez faire des exercices de respiration, de méditation, et pratiquer le shaking. Le fait de bouger votre corps ou de focaliser votre attention sur autre chose que le pressentiment met naturellement de la distance entre vous et ce pressentiment.

Développer une attitude positive face aux pressentiments

Changer de regard sur les pressentiments peut être bénéfique. Plutôt que d’en avoir peur, vous pourriez par exemple remercier ce pressentiment de vous donner une information qui pourrait vous protéger d’éventuels risques ou dangers.

On peut voir les pressentiments comme des informations neutres, qui donnent une indication sur notre propre vie intérieure et peut-être sur ce dont nous avons besoin de se rassurer.

Gestion émotionnelle des phobies et pressentiments avec les fleurs de Bach

Les fleurs de Bach sont réparties en 7 familles d’émotions, et parmi elles, on a la famille des peurs. 5 fleurs pourraient particulièrement vous aider à faire face à des phobies :

L'Hélianthème : craintes concrètes et précises

L’Hélianthème (Rock Rose) est la fleur de référence des phobies et des peurs intenses. Elle fait redescendre la peur et l’irrationalité d’un cran, et favorise ainsi le retour au calme et à la sérénité intérieure. Elle nous donne le courage nécessaire d’affronter, petit à petit et à son rythme, la phobie qui nous terrifie.

Le Tremble : craintes abstraites et pressentiments

Le Tremble (Aspen) est plutôt la fleur des pressentiments et de l’anxiété diffuse. Elle aide à gérer les craintes abstraites. Cette fleur est à prendre lorsque vous sentez que vous êtes angoissé, en insécurité, et que vous pouvez avoir l’impression que quelque chose de mauvais pourrait arriver, sans forcément savoir pourquoi. Le Tremble apaise l’angoisse et aide à changer de regard sur les pressentiments et insécurités que vous ressentez.

La Mimule : contre l'hypocondrie

La fleur Mimule (Mimulus) aidera particulièrement les personnes hypocondriaques, qui ont peur de tomber malades. C’est la fleur des peurs connues et nommables, mais dont l’intensité est gérable.

Le Prunus : l’anti-pétage de plomb

Le Prunus (Cherry Plum) est la fleur à prendre lorsque vous avez peur de faire une action ou d’avoir des paroles qui vous dépasseraient. C’est la fleur “anti-pétage de plomb”. Elle va vous aider si vous sentez que vous êtes sous tension, que vous avez du mal à garder votre sang-froid et que vous avez peur d’avoir une parole ou une action qui serait déplacée.

Le Marronnier rouge : peur pour ses proches

Le Marronnier rouge (Red Chestnut) est indiqué pour gérer la peur pour ses proches. Elle est idéale pour les proches aidants, qui s’inquiètent qu’il n’arrive quelque chose de grave aux personnes qui ont des phobies par exemple.

Cette fleur favorise le fait de faire confiance à l’autre et en ses capacités à expérimenter tout ce qu’il a à vivre, afin de ressortir grandi de toutes ces épreuves liées aux phobies et aux mauvais pressentiments.

Comment prendre des fleurs de Bach ?

Les fleurs de Bach sont sans danger, sans risque de toxicité, ou de surdosage. Il n’y a aucune interaction médicamenteuse, ce qui fait que vous pouvez les utiliser en parallèle de n’importe quel autre traitement allopathique ou naturel.

Elles ne présentent aucune contre-indication, si ce n’est les personnes en sevrage d’alcool ou allergiques à l’alcool, car les élixirs floraux en contiennent pour la conservation.

Si vous prenez 1 seule fleur : 2 gouttes, 4 fois par jour au minimum, réparties dans la journée. À prendre pures en bouche, ou dans un verre d’eau.

Si vous prenez plusieurs fleurs (entre 2 et 7) dans un flacon personnalisé : 4 gouttes du mélange, 4 fois par jour au minimum, réparties dans la journée. À prendre pures en bouche, ou dans un verre d’eau.

Durée d’utilisation : s’il s’agit d’émotions ponctuelles, vous pouvez prendre vos fleurs de Bach seulement quelques jours, jusqu’à amélioration. Si vos problématiques émotionnelles sont plus intenses et présentes depuis longtemps, il serait intéressant de prendre les fleurs au moins 3 à 4 semaines.

Comment soutenir un proche ?

Comprendre l’impact des phobies

On ne fait pas semblant d’avoir une phobie, c’est réellement un trouble que l’on vit au plus profond de soi.

Pour mieux comprendre ce que vit votre proche au quotidien, vous pouvez :

  • Vous renseigner sur les phobies, leurs causes, les symptômes quotidiens (via Internet, des films…)
  • Rejoindre des associations de proche aidant ou des groupes de soutien.
Stratégies pour soutenir ses proches

La chose qui fait le plus grand bien lorsqu’on souffre au niveau psycho-émotionnel, c’est quand nos émotions sont validées.

Être le plus possible à l’écoute, valider les ressentis de l’autre, sans chercher à conseiller ou à donner son avis est bien plus efficace que la posture « je me dois de trouver des solutions ».

Si vous en ressentez le besoin, prendre soin de vous en consultant un professionnel de santé peut aussi être indirectement un excellent moyen de soutenir vos proches. Plus vous irez bien, plus il sera facile pour vous d’être vraiment disponible pour l’autre.