Le diagnostic de nos experts

Perte de cheveux hormonale chez la femme : remèdes naturels

La perte de cheveux chez les femmes est souvent un sujet tabou et difficile à aborder. Cependant, il est important de comprendre que ce phénomène peut avoir des causes hormonales. Il existe des solutions naturelles pour lutter contre la perte de cheveux liée aux hormones. Découvrez lesquelles !

Sommaire

Votre routine

huile de fenugrec

Huile végétale de Fenugrec bio

En cure

Massage : 1 fois par semaine, appliquez sur le cuir chevelu et laissez poser au moins 30 min avant le shampoing.

huile essentielle de cèdre d'atlas

Huile essentielle de Cèdre d'Atlas bio

En cure

Massage : versez un peu d'huile végétale dans le creux de la main et rajoutez 3 à 4 gouttes d'huile essentielle. Appliquez sur les longeurs des cheveux, 1 fois par semaine, et laissez poser au moins 30 min avant le shampoing.

extrait de Sauge

Extrait de Sauge bio

En cure de 3 semaines

Voie orale : 20 à 25 gouttes diluées dans un verre d'eau de 20 cl, 3 fois par jour.

En soutien de votre routine

huile essentielle de pamplemousse

Huile essentielle de Pamplemousse bio

Usage ponctuel

Massage : incorporez 1 goutte dans une dose de shampoing.

Le diagnostic établi par nos experts se base sur les réponses données aux questions posées, et ne peut pas prendre en compte des facteurs externes supplémentaires. Ce diagnostic ne remplace pas une consultation chez un professionnel de santé. Pensez à demander un avis médical !


Nos experts vous accompagnent

1. Questions-réponses avec Anh

Anh Nguyen, pharmacienne et naturopathe, répond à vos questions sur la perte de cheveux et vous présente sa routine produit :

  • Qu'est-ce que la calvitie chez l'homme et la femme ?
  • Quelles sont les causes d'une perte de cheveux ?
  • Est-ce que la calvitie est liée à un âge en particulier ?
  • Quelles astuces pour accepter une perte de cheveux ?
  • Quelles solutions naturelles pour la chute de cheveux chez la femme ?

2. Tout comprendre avec Anh, pharmacienne et naturopathe

La perte de cheveux chez la femme peut être causée par divers facteurs. Anh Nguyen, pharmacienne et naturopathe, décrypte pour vous la perte de cheveux liée au dérèglement hormonal.

Calvitie de la femme : de quoi parle-t-on ?

La perte de cheveux, également connue sous le nom d'alopécie, est un problème courant qui touche à la fois les hommes et les femmes. Cependant, la chute des cheveux chez la femme peut être particulièrement stressante et préoccupante, car les cheveux sont souvent considérés comme un symbole de féminité et de beauté.

Le renouvellement du cheveu est physiologique et il est naturel d’en perdre entre 60 et 100 cheveux par jour. Les changements de saison sont propices à une augmentation de la chute des cheveux. Il faut s’inquiéter lorsque la chute s’intensifie : beaucoup plus de cheveux retrouvés sur la brosse, dans la douche ou sur l’oreiller.

La perte de cheveux chez la femme peut se manifester de différentes manières allant d'une diminution générale de la densité des cheveux à des zones clairsemées ou des tempes dégarnies. Contrairement aux hommes, les femmes ont tendance à conserver leur ligne frontale, mais elles peuvent perdre des cheveux de manière diffuse sur le dessus de leur tête. Cette perte de cheveux diffuse est souvent appelée alopécie androgénétique féminine.

Quelles sont les causes de la perte de cheveux chez la femme ?

Il faut savoir qu’il existe 2 types de chutes :

  • La chute réactionnelle à un choc émotionnel, un stress, beaucoup de fatigue, à un changement d’alimentation parfois trop restrictive ou encore à des carences micro-nutritionnelles (carence en fer notamment).
  • La chute hormonale liée aux changements hormonaux que la femme connait : grossesse, ménopause, thyroïde, pilule contraceptive ou certains troubles féminins comme le SOPK, syndrome des ovaires polykystiques.

À noter, que la chute peut être d’origine génétique comme chez l’homme. En effet, l’alopécie androgénétique est due à une sensibilité des follicules pileux aux hormones androgènes (la testostérone), ce qui a pour conséquence le ralentissement de la phase anagène du cycle capillaire.

Grossesse

La grossesse est l'une des causes courantes de la perte de cheveux chez la femme. Pendant la grossesse, les hormones fluctuent et peuvent entraîner une augmentation de la croissance des cheveux. Cependant, après l'accouchement, il y a une chute d’hormones puisque les niveaux hormonaux reviennent à la normale, ce qui peut entraîner une perte de cheveux excessive. Heureusement, dans la plupart des cas, cette perte de cheveux post-partum est temporaire et les cheveux repoussent naturellement après quelques mois.

Contraception

La contraception hormonale telles que les pilules contraceptives, peuvent contribuer à la perte de cheveux de la femme. Cela est dû aux effets hormonaux des contraceptifs qui peuvent perturber l'équilibre hormonal naturel du corps.

Il est important de noter que toutes les femmes ne réagissent pas de la même manière, et que la pilule peut exercer une influence positive ou neutre sur les cheveux. Cela dépendra de chaque femme, de la composition de la pilule et de son dosage (oestro-progestative ou non).

Thyroïde

Que ce soit en cas d’hypothyroïdie ou d’hyperthyroïdie, la chute des cheveux ainsi que des cheveux affinés, fragiles et cassants sont des signes fréquents parmi la foule de symptômes engendrés. En effet, les hormones thyroïdiennes jouent un rôle important dans le cycle de croissance du cheveu au niveau des 3 phases anagène, catagène et télogène.

SOPK

Le syndrome des ovaires polykystiques est un trouble endocrinien et métabolique avec chez 70% des femmes atteintes, une hyperandrogénie, c’est-à-dire un excès d’hormones androgènes. Cette production excessive de testostérone se traduit par une pilosité excessive, de l’acné et une perte de cheveux de type alopécie androgénétique.

Ménopause

La chute des cheveux survenant au moment de la ménopause est toujours androgénique. En effet, la baisse des œstrogènes et l’arrêt de leur production par les ovaires laissent place libre aux hormones androgènes pour exercer leur effet négatif sur le cycle capillaire.

Insulinorésistance

Une baisse de l’efficacité de l’action de l’insuline dans l’organisme peut augmenter le taux de sucre dans le sang insidieusement. Cela peut engendrer une inflammation de bas grade, du stress oxydatif et des dommages sûr les vaisseaux sanguins, ce qui diminue l’apport en oxygène et en micronutriments aux follicules pileux. Il y a alors un impact sur la croissance du cheveu.

Combien de temps dure la perte de cheveux dûe aux hormones ?

En cas de dérèglement hormonal, la perte de cheveux aura une durée changeante selon la cause sous-jacente et de la manière dont elle est traitée.

Dans de nombreux cas, la perte de cheveux due à des changements hormonaux temporaires, tels que ceux survenant pendant la grossesse ou après l'accouchement, se résout d'elle-même après 3 mois en général, ce qui correspond à la phase télogène (phase de chute) du cycle capillaire.

Cependant, si la perte de cheveux persiste et qu’elle est causée par des problèmes de santé plus graves, comme des troubles thyroïdiens, il est essentiel de consulter un professionnel de santé pour obtenir un diagnostic et un traitement appropriés.

Quelle alimentation privilégier contre la perte de cheveux hormonale ?

Bien qu'une alimentation seule ne puisse pas résoudre tous les problèmes de perte de cheveux hormonale, une alimentation équilibrée peut contribuer à la santé globale des cheveux et peut éviter les carences micro-nutritionnelles.

Il est recommandé de privilégier une alimentation riche en :

  • protéines
  • fer
  • zinc
  • vitamine D
  • vitamines du groupe B
  • acides gras oméga-3 d’origine marine

Ces nutriments sont essentiels à la santé des cheveux et peuvent favoriser la croissance et la force des cheveux. Des aliments tels que les légumes, les protéines animales, les œufs, les petits poissons gras, les noix, les graines et les légumineuses sont donc bénéfiques pour la santé des cheveux.

J’insiste sur un point souvent rencontré chez les femmes : leur assiette ne comporte plus de portion protéique ou elle est très réduite pour différentes raisons. Pour rappel, le cheveu est constitué de kératine qui est une protéine de structure, il est donc important d’avoir un apport suffisant en protéines et de varier leur origine pour une bonne santé capillaire. La ration suffisante est d’environ 1g de protéine par kg et par jour pour une femme ayant une activité normale.

Quelles solutions naturelles pour limiter la perte de cheveux chez la femme ?

Perte de cheveux hormonale : que faire ?

Il existe deux huiles végétales fortifiantes, nutritives et stimulantes de la pousse des cheveux : l’huile végétale de Fenugrec et l’huile végétale de Ricin à utiliser en massage.

On peut utiliser l'huile végétale avec 3 à 4 gouttes d'huile essentielle de Cèdre d'atlas, qui est une belle tonique circulatoire et assainissante du cuir chevelu directement sur ce dernier ainsi que sur les longueurs des cheveux. On laisse poser au moins 30 min avant le shampooing, et on peut appliquer ce mélange 1 fois par semaine.

En phytothérapie, l’extrait de Sauge officinale, riche en phytoestrogènes est une équilibrante hormonale dans les alopécies androgénétiques. On l’utilise par voie orale en diluant 20 à 25 gouttes dans un verre d'eau de 20 cl, 3 fois par jour, pendant 3 semaines.

Des précautions d’emploi sont à prendre en cas de cancer hormonodépendant.

L’extrait de Grande ortie est également intéressant en cas d'alopécie pour son action reminéralisante, fortifiante, nutritive et dépurative.

Hormones et perte de cheveux : le produit complémentaire

En action complémentaire, je recommanderai l’huile essentielle de Pamplemousse avec ses propriétés assainissantes, toniques circulatoires, régulatrices de la sécrétion de sébum du cuir chevelu. Elle apaisera également les démangeaisons du cuir chevelu. Vous pouvez facilement incorporer 1 goutte d'huile essentielle dans une dose de shampoing pour masser le cuir chevelu.

En conclusion, la perte de cheveux chez la femme peut être causée par divers facteurs, y compris des changements hormonaux tels que la grossesse, la contraception et les problèmes thyroïdiens. Bien que certaines causes de perte de cheveux soient temporaires et résolvent d'elles-mêmes, d'autres peuvent nécessiter une attention médicale.

Une alimentation équilibrée et une routine capillaire appropriée peuvent également aider à maintenir la santé des cheveux. Si la perte de cheveux persiste ou s'aggrave, il est recommandé de consulter un professionnel de santé pour déterminer la cause et avoir un suivi adapté.

Les conseils en plus
de l’équipe

Shampoing repousse :

  • Huile essentielle de Romarin à cinéol : assainissant et stimulant (20 gouttes).
  • Huile essentielle d'Ylang-ylang : régénérant (20 gouttes).
  • Huile essentielle de Citron : circulatoire et assainissant (20 gouttes).
  • Ajoutez ces huiles essentielles dans un shampoing extra doux pour adulte de 100 ml. Agitez avant le premier usage.
  • Laissez agir quelques minutes après application (1 à 2 applications par lavage) avant de rincer. Utilisez jusqu'à 3 fois par semaine.