Raconte-moi le gingembre !

Mis à jour le
gingembre utilisations
Connaissez-vous ce rhizome que l’on retrouve dans l’assiette ou l’armoire à pharmacie, qui est reconnu pour ses nombreuses vertus pour le corps et l’esprit ? Vous l’aurez deviné, il s’agit du gingembre… Partons à sa découverte.

Sommaire

Que dit-on du gingembre ?

Un peu de botanique

Le gingembre (Zingiber officinale Roscoe), est une plante tropicale vivace herbacée appartenant à la famille des Zingibéracées. Cette famille botanique est riche en plantes aromatiques comme le curcuma (Curcuma longa ) et la cardamome (d’Elettaria cardamonum ) entre autres.

Le gingembre est constitué d’une partie souterraine, appelée le rhizome, noueuse et branchue et d’une partie aérienne formée de feuilles et d’une tige d’environ un mètre de hauteur.

Le rhizome, dont la pulpe est jaune à l’intérieur, sert de réserve à la plante et assure sa survie. Les feuilles sont alternes, lancéolées et odorantes et les fleurs sont de couleur jaune avec une lèvre rouge. Les fruits renferment des graines noires peu nombreuses.

Un peu d'histoire !

Le rhizome de gingembre est connu depuis plus de 6.000 ans en Inde et en Chine pour son usage culinaire mais aussi pour le traitement des maux d’estomac.

Dans la médecine traditionnelle chinoise, le gingembre appelé Shen Fiang était destiné à protéger le corps contre les maladies liées à une augmentation du Yin (associées au froid et à l’humidité) en raison de la douce chaleur épicée qu’il procure.

Le gingembre est l’une des premières épices orientales à rallier le bassin méditerranéen, probablement grâce aux Phéniciens par la mer Rouge.

Les portugais l’ont amené en Afrique et les espagnols aux Antilles où ils en ont fait un commerce florissant au XVIème siècle entre l’Europe et la Jamaïque.

A cette époque Michel de Notredame dit Nostradamus en fait d’ailleurs une boisson “l’eau de gingembre” dans son traité des confitures (1555).

Petites anecdotes !

Le mot gingembre vient du sanskrit shringavera, « en forme de bois de cerf », qui donnera ziggiberis en grec et zingiber en latin, d’où gingibre puis gingembre.

Au XIIème siècle, il est cité dans une maxime par les médecins de l’École de Salerne qui font l’éloge de ses propriétés : « Au froid de l’estomac, des reins et du poumon le gingembre brûlant s’oppose avec raison, éteint la soif, ranime, excite le cerveau, en la vieillesse éveille amour jeune et nouveau ».

En quoi le gingembre peut-il nous être utile ?

En herboristerie traditionnelle

Depuis plusieurs millénaires, le gingembre est employé pour lutter contre les nausées et les diarrhées. Il facilite la production de bile et permet ainsi une meilleure digestion. Quant à ses vertus aphrodisiaques, elles proviennent de l’effet vasodilatateur du gingembre.

Le gingembre peut se présenter sous différentes formes en herboristerie traditionnelle : frais, séché, en poudre ou en extrait de plantes fraîches.

Voici quelques exemples et dosages :

  • En poudre : 1/3 de cuillère à café de poudre de gingembre pour 150 ml d’eau à diluer. Boire 3 à 4 tasses par jour. Vous pouvez aussi mettre une cuillère à café dans du miel ou dans la confiture à raison d’une fois par jour.
  • En infusion : mettre 20 à 30 g de racine de gingembre broyée, dans 1 litre d’eau bouillante. Laisser infuser 10 minutes. Prendre 2 à 4 tasses par jour.
  • En décoction : même recette qu’en infusion, mais on laisse bouillir 10 minutes.

ATTENTION toutefois, quelques précautions s’imposent : Il est aussi irritant pour le système digestif, il est donc à éviter en phase aiguë de maladies comme les inflammations de l’estomac et des intestins. A éviter aussi chez la femme enceinte ou qui allaite, et chez les enfants de moins de 6 ans. On peut tout de même le conseiller en début de grossesse pour chasser les nausées matinales.

En aromathérapie

L’huile essentielle est obtenue par distillation à la vapeur du rhizome séché ou frais entier avec la peau et ensuite broyé. Le rendement obtenu est situé entre 1,5 et 3%.

Sa composition chimique varie en fonction de l’origine, de l’état de la plante et si le rhizome est frais ou sec. Lorsque qu’elle est extraite à partir du rhizome frais, son odeur sera fraîche, légèrement citronnée. Très différente de celle obtenue à partir du rhizome sec, qui aura une odeur plus boisée et musquée.

Sa composition chimique :

  • α-zingibèrène : ±30 à 35 %
  • α -curcumène : ±10 %
  • β-sesquiphellandrène : ±10 %
  • β-bisabolène : ±7 %
  • α –farnésène : ±7 %

Comment utiliser le gingembre ?

En synergies aromatiques

  • Par voie cutanée en cas de nausées : 1 goutte de d’huile essentielle de gingembre + 1 goutte d’huile essentielle de menthe poivrée diluées dans un peu d’huile végétale en massage sur le plexus solaire.
  • Par voie cutanée pour les problèmes de digestion comme les ballonnements : 1 goutte d’huile essentielle de basilic tropical+ 1 goutte d’huile essentielle de gingembre dans 1 cuillère à café d’huile végétale (macadamia ou amande douce) en massage du ventre dans le sens des aiguilles d’une montre 2 fois par jour.
  • Par voie orale comme tonique général : 1 goutte d’huile essentielle de citron+ 1 goutte d’huile essentielle de gingembre + 1 goutte d’huile essentielle de géranium rosat dans 1 cuillère à café d’huile végétale ou de miel, 1 fois par jour en cure de 21 jours.

En extraits de plantes fraîches (EPF)

L’extrait de gingembre favorise une bonne digestion. Il aide à prévenir les nausées liées au transport. Il contribue également au bien-être mental et aide à conserver sa vitalité, notamment en cas de fatigue.

Le mode d’emploi : 20 à 25 gouttes diluées dans une boisson, 3 fois par jour pendant 21 jours.

Vous pouvez l’associer ou alterner avec d’autres extraits de plantes fraîches par exemple :

  • pour renforcer l’immunité avec l’échinacée, la propolis et les ampoules Immuno +,
  • pour combattre la fatigue avec le ginseng, le ginseng sibérien,
  • pour retrouver la souplesse des articulations avec l’harpagophytum.

Vous retrouverez également le gingembre dans la composition de l’infusion forme et vitalité ladrôme laboratoire.

Synergie pour retrouver la souplesse des articulations

Dans un flacon de 30 ml en verre, mélanger :

  • 1 ml (± 30 gouttes) d’huile essentielle de gingembre
  • 1 ml (± 30 gouttes) d’huile essentielle de gaulthérie
  • 1 ml (± 30 gouttes) d’huile essentielle de eucalyptus citronné
  • 12 ml d’huile végétale de calophylle

Et compléter avec ± 15 ml d’huile végétale de macadamia

Appliquez quelques gouttes de ce mélange sur les articulations douloureuses matin et soir, jusqu’à amélioration des symptômes. Pensez à toujours bien secouer le flacon avant de procéder aux massages.

Retrouver d'autres conseils de Laurence directement sur son site www.conseilsphytoaroma.com

Les produits associés

Découvrez tous nos produits